nl fr en

Communiqué de presse

Les artistes de la Toneelhuis et le directeur administratif par intérim s’engagent à assurer l’avenir de la maison.

Le dossier de demande de subvention de la Toneelhuis pour la période 2023-2027 a obtenu un avis négatif de la commission d’évaluation. La Toneelhuis est parfaitement consciente de l’impact potentiel sur ses activités artistiques et sur les emplois. Le Conseil d’administration a sereinement analysé la situation et assume ses responsabilités.
 

La directrice générale et la directrice artistique ont toutes deux indiqué être dans l’incapacité d’exercer leurs fonctions. Le Conseil d’administration a dès lors nommé Koen Roofthooft au poste de directeur administratif par intérim. Par ailleurs, les cinq artistes associés qui constituent le futur noyau artistique – Olympique Dramatique, FC Bergman, Lisaboa Houbrechts, Gorges Ocloo et Benjamin Abel Meirhaeghe – assureront collectivement la direction artistique ad interim. Ils ont obtenu la pleine confiance de l’ensemble de la Toneelhuis.
La Toneelhuis a foi en ses artistes et en l’expertise de l’ensemble de ses collaborateurs. Elle veut continuer à jouer un rôle majeur dans le champ artistique local, national et international. Aussi, le Conseil d’administration s’engage-t-il à assurer l’avenir de la maison. Car il y a beaucoup à défendre.
 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE


Jan Rombouts, président du Conseil d’administration de la Toneelhuis:

Le dossier de demande de subvention de la Toneelhuis pour la période 2023-2027 a obtenu un avis négatif de la commission d’évaluation. Il va de soi que cela a provoqué une onde de choc au sein de la direction, des artistes, des collaborateurs et de notre public. Le Conseil d’administration prend cette situation très au sérieux, car les activités et l’avenir de la Toneelhuis nous tiennent à cœur.

Le Conseil d’administration a sereinement analysé la situation. Il n’y a pas encore de rapport d’évaluation officiel concernant le dossier de demande de subvention. Cela n’est prévu que pour la fin du mois de juin. Ce qui ne signifie pas que nous resterons les bras croisés d’ici là. Au contraire. Nous prenons nos responsabilités et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer l’avenir de cette maison. Et nous le faisons à l’unisson, c’est-à-dire avec tous les artistes associés et tous les collaborateurs de la maison.

La directrice générale et la directrice artistique nous ont informés qu’elles sont dans l’incapacité d’exercer leurs fonctions. En tant que Conseil d’administration, nous ne pouvons que respecter cette annonce. Pour la période de leur absence, nous avons nommé Koen Roofthooft, directeur administratif par intérim. Il est responsable du planning et de la production et travaille à la Toneelhuis depuis près de deux décennies. Il connaît le fonctionnement interne et la situation financière comme nul autre et jouit de la pleine confiance de toute la Toneelhuis et du Conseil d’administration. Dans les semaines à venir, il fera rapport au Conseil d’administration.
Par ailleurs, les cinq artistes associés qui constituent le futur noyau artistique – Olympique Dramatique, FC Bergman, Lisaboa Houbrechts, Gorges Ocloo et Benjamin Abel Meirhaeghe – assureront collectivement la direction artistique par intérim. Ainsi le Conseil d’administration, le directeur administratif par intérim et la direction artistique par intérim feront tout ce qui est nécessaire pour assurer l’avenir de cette maison. Tout au long de ces étapes, nous mènerons une communication ouverte avec le comité d’entreprise et l’ensemble des collaborateurs, et ce par le biais de concertations à intervalles réguliers. 

Aujourd’hui, nous ne pouvons faire aucune déclaration concluante sur l’avenir de la Toneelhuis. Mais en tant que Conseil d’administration, nous apprécions grandement l’engagement et les efforts quotidiens avec lesquels tant de gens font de ce théâtre cette formidable maison artistique, dont la renommée s’étend bien au-delà des frontières du pays. Nous demandons à tous, y compris au gouvernement, d’avoir foi dans l’incroyable force de cette maison. En notre qualité de Conseil d’administration, notre seul intérêt est de permettre à la grandeur artistique de s’épanouir à court, moyen et long terme, et ce dans des conditions de travail optimales pour tous les collaborateurs.


Koen Roofthooft, directeur administratif par intérim:

Sur cette scène est assis le personnel de tous les départements de la Toneelhuis. Non pas comme une masse silencieuse, mais comme des collègues concernés et engagés qui souhaitent activement témoigner de leur soutien.

Lors de la concertation sociale, le Conseil d’administration et moi-même avons informé les représentants des employés que nous respecterons toutes les règles de la concertation sociale et que nous les impliquerons en tant que partenaires à part entière dans l’avenir de cette maison. Cela signifie que nous communiquerons avec eux de manière transparente, limpide et à temps. Les syndicats nous ont fait savoir qu’ils soutiennent la direction par intérim dans cette situation. Ils s’engagent à se focaliser sur les perspectives futures de la maison, en particulier celles qui concernent l’ensemble des collaborateurs.


Tom Dewispelaere 
Au nom des artistes associés de la Toneelhuis : FC Bergman (Stef Aerts, Joé Agemans, Thomas Verstraeten, Marie Vinck), Olympique Dramatique (Tom Dewispelaere, Stijn Van Opstal), Lisaboa Houbrechts, Benjamin Abel Meirhaeghe, Gorges Ocloo:

1. Nous sommes en crise, mais nous nous sentons unis

On ne peut pas le nier. De sombres nuages planent au-dessus du plus grand théâtre de la ville de Flandre. Au-dessus de notre Toneelhuis.
L’avis préliminaire négatif a provoqué une grande agitation parmi tous les membres de la maison au cours de ces dernières semaines. Non seulement nos activités artistiques sont en danger, mais également les emplois de 70 membres permanents du personnel et d’au moins autant de membres du personnel travaillant à temps partiel. Car la Toneelhuis ne se limite pas aux visages connus, mais inclut également des dizaines de collaborateurs, souvent invisibles, qui, jour après jour, donnent le meilleur d’eux-mêmes pour nous faire briller, nous, artistes, comédiens, chanteurs, danseurs, performeurs… : du service communication aux ateliers de décors et de costumes, de l’administration à la technique, du département pédagogique à la billetterie. Leur diligence, leur dévouement, leur professionnalisme et leur savoir-faire font de la Toneelhuis l’un des lieux les plus exceptionnels où travailler en Flandre. Ils nous donnent la force de faire conjointement face à cette crise. 

2. Nous continuons à croire à l’essence artistique du projet

Nous prenons à cœur les commentaires et observations formulés par la commission dans son avis préliminaire. Mais aussi durs que soient ces avis, nous ne nous laisserons pas démonter. Il y a trop à défendre. Certains de ces commentaires négatifs ont été divulgués à la presse ces dernières semaines. Nous aimerions à notre tour divulguer un passage de ce même avis préliminaire :

Je cite : 
« La Toneelhuis a un profil artistique clair : des artistes qui optent pour des images fortes, de l’impact, la grande salle, le plus grand geste. Des récits qui relient les récits collectifs à des futurs possibles. Les créateurs y ont toute latitude pour traduire sur scène leurs interrogations et leurs intentions sociales, politiques et écologiques. Ils travaillent de manière indépendante et développent la vision artistique de concert avec la direction artistique. La composition du noyau artistique permanent de cinq artistes divers (FC Bergman, Lisaboa Houbrechts, Gorges Ocloo, Olympique Dramatique, Benjamin Abel Meirhaeghe) témoigne à la fois de qualité et d’une vision lisible. Les thèmes des productions présentées reflètent l’actualité et relient. Le programme éveille de toute évidence la curiosité. » (Fin de citation).

Qu’y a-t-il à dire de plus ? Ceci formule l’essentiel de notre travail. Voici qui nous sommes. Voici ce que nous défendons et ce que nous poursuivons. Pleinement. À cent pour cent. Avec toute la maison et tous ses collaborateurs. Nous avons la volonté de réaliser tous nos projets au cours des prochaines saisons.

3. Nous, créateurs de théâtre de la Toneelhuis, assumons nos responsabilités.

Avec le Conseil d’administration et le directeur administratif par intérim, Koen Roofthooft, nous assumons désormais pleinement, en tant qu’artistes associés à la Toneelhuis, notre responsabilité dans cette triste crise. Nous avons fusionné en tant que groupe et grâce à cette énergie positive, nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour sauvegarder les activités quotidiennes de la Toneelhuis et assurer son avenir. Et à quel avenir aspirons-nous ? Pour la saison 2022-2023, rien qu’en termes de créations : Olympique Dramatique et un groupe de comédien·nes de très haut vol et de différentes générations travaillent à la pièce Un ennemi du peuple d’Ibsen. Jaouad Alloul transforme le Bourla en boîte de nuit et y organise un concert-théâtre punk queer. Gorges Ocloo réunit avec LOD muziekktheater et Opera Ballet Vlaanderen un groupe de performeurs noirs dans un AfrOpra rythmé, The Golden Stool. Naomi Velissariou revisite Atropa de Tom Lanoye pour en faire une tragédie techno en collaboration avec Theater Utrecht et Orkater. L’artiste polyvalent Benjamin Abel Meirhaeghe s’aventure à créer un spectacle de danse unique en son genre, qui bouleverse l’idéal occidental de beauté. Avec tg STAN, de Roovers et Theater Antigone, nous présentons About Elly, inspiré du film iranien éponyme. Jozef Wouters fait de l’édifice du Bourla le thème de sa nouvelle installation théâtrale. Lisaboa Houbrechts monte un grand récit, entre théâtre et opéra, avec La Geste, l’Opéra Ballet Vlaanderen, le phénix – scène nationale Valenciennes, MC93 – scène nationale de Saint-Denis à Bobigny, l’Opéra de Lille et le Holland Festival.

4. La Toneelhuis fait partie d’un grand réseau.

Grâce à de multiples fils, visibles et invisibles, la Toneelhuis est reliée à d’autres théâtres et institutions culturelles à Anvers, en Flandre et au-delà. Nous avons la réputation d’être un partenaire fiable, synonyme de qualité artistique, de dialogue et de coopération ouverte. La Toneelhuis souhaite faire la différence, tant sur le plan artistique que social. Pour un écosystème sain, le champ des arts du spectacle vivant a besoin d’acteurs majeurs tels que la Toneelhuis. Avec le KVS et NTGent, la Toneelhuis propose une teneur diversifiée et créative du concept de « théâtre de la ville ». Avec son théâtre, le Bourla, la Toneelhuis est une scène iconique pour de nombreux jeunes créateurs (festival Love at First Sight), pour d’autres compagnies (festival Antwerpse Kleppers, échange de maisons avec le KVS et NTGent, coopérations avec Tutti Fratelli et Behoud de Begeerte) et plusieurs formations musicales. Une grande partie du budget artistique soutient des productions d’autres compagnies et artistes à travers la Flandre.
La Toneelhuis atteint également un large public. Chaque année, nous donnons 600 à 700 représentations pour quelque 130 000 à 150 000 spectateurs. Nous continuons à défendre l’importance du grand geste, sur la grande scène et pour le grand public. La Toneelhuis est très présente sur les scènes nationales et internationales. Avec des productions généreuses pour la grande scène et un public varié, nous effectuons des tournées dans les principaux théâtres et salles moyennes en Flandre et aux Pays-Bas. L’excellence de la Toneelhuis se produit de Poperinge à New York, de Mol à Adelaïde.

5. La Toneelhuis a une longue histoire

La Toneelhuis est également porteuse d’une riche histoire. En premier lieu, il s’agit bien sûr de l’histoire du Bourla et de son infrastructure. Mais son histoire se situe tout autant dans le savoir-faire, l’expérience et le métier de ses collaborateurs, qu’ils et elles transmettent aux nouveaux venus. Des productions monumentales telles que JR de FC Bergman seraient impossibles à réaliser sans le tour de force de notre atelier de décors, unique au Benelux. Une production comme Angels in America d’Olympique Dramatique serait inenvisageable sans le savoir-faire de nos techniciens. La Toneelhuis réussit chaque fois à atteindre la plus haute qualité pour les artistes les plus divers.
Il s’agit, après tout, de l’histoire des artistes qui s’approprient le Bourla pour un temps, de manière souveraine, puis s’en vont pour céder la place à une nouvelle génération de créateurs de théâtre.

La perte du soutien gouvernemental signifierait qu’un certain nombre d’artistes réunis autour de cette table seraient contraints de partir réaliser leurs rêves et leurs projets artistiques à l’étranger. Cela signifierait la fin d’un riche savoir, d’un réseau et d’une expérience accumulés au fil de nombreuses années. 

Mais notre place est ici.
Notre maison est ici.
Être ou ne pas être, telle est la question !

NOUS SOMMES
NOUS SOMMES LA TONEELHUIS !

photos (c) Victoriano Moreno