nl fr en
Théâtre

Fire Will Become Ashes, But Not Now

KVS, Pitcho Womba Konga

Voir les photos
Que signifie être noir·e ? S’agit-il d’affronter le racisme et l’incertitude ? Appartenir à la culture des opprimé·e·s ? Qui détermine qui nous sommes : la vie que nous vivons aujourd’hui ou nos origines ? Le visage du KVS et metteur en scène de théâtre Pitcho Womba Konga nous plonge avec sa distribution talentueuse et pluridisciplinaire dans un bain de questions. Piquez donc une tête dans l’univers de Fire Will Become Ashes, But Not Now – un brassage de musique, de slam, de boîte à rythmes, de danse et de théâtre – et envisagez l’avenir à travers un nouveau prisme.
En 1963, James Baldwin publie aux États-Unis son pamphlet The Fire Next Time [La prochaine fois le feu], un texte qui constitue une mise en garde indéniable des conséquences du racisme et de la ségrégation qui sévissent encore et toujours pleinement dans le pays. Cette même année, le révérend Martin Luther King prononce son discours mythique I have a dream, tandis que Malcolm X prône la séparation raciale entre Noirs et Blancs. Sur le continent africain, le vent des indépendances continue à souffler, mais non sans peine et en Afrique du Sud, Nelson Mandela se retrouve sur le banc des accusés du fameux procès de Rivonia. Partout, des combattants de la liberté portent la flamme de l’espoir, celle d’un monde meilleur pour la communauté noire.

Mais que signifie être noir·e ? S’agit-il d’affronter le racisme et l’incertitude ? Appartenir à la culture des opprimé·e·s ? Aujourd’hui, certains prétendent qu’on appartient davantage à son époque qu’à son origine, que les différences sont plutôt liées à une question d’identité sociale. Est-ce réellement le cas ? De 1963 à aujourd’hui, la prémonition de James Baldwin s’est malheureusement révélée vraie à plusieurs reprises et pas uniquement aux États-Unis.

D’une part invisible, d’autre part sous surveillance constante : c’est ainsi que vit tout un pan de la population. Il est donc indispensable et de la plus haute importance de faire face à la question de « la race », car « le monstre » vit à l’intérieur de nos institutions et de nous-mêmes. Permettre le changement et mener le combat ne relève pas seulement de la responsabilité de ceux qui subissent le racisme, mais de la société tout entière.

À l’instar de l’œuvre de Baldwin, Pitcho Womba Konga pense que la voie de la résilience partagée entre Noirs et Blancs est la seule à suivre. Cette résilience ne peut résulter que de notre force et de notre courage à regarder conjointement le monstre dans les yeux, à accepter et assumer ce que cela dit de nous, à reconnaître nos blessures, nos souffrances, l’indifférence et le sentiment de culpabilité et surtout, à oser les mettre en question.

Le feu se transformera certainement en cendre dès lors que nous arroserons notre monde d’amour. Mais avant d’y parvenir, il nous reste un très long de chemin à parcourir…

Quand on reçoit une torche, il faut la garder allumée.
Pour soi, lorsqu’on fait la course, mais aussi pour la prochaine génération.
Il faut la garder allumée pour passer le message.
Que devient cette torche, de génération en génération ?
Elle reste allumée, certes, mais elle est chaque fois différente.

« Toutes les larmes versées et tout le sang qui a coulé chez ces victimes collatérales attelées à transformer la société en empire puissant sont métamorphosées en combustible. Une étincelle suffit. »

James Baldwin
Piquez une tête dans l’univers de Fire Will Become Ashes, But Not Now – un brassage de musique, de slam, de boîte à rythmes, de danse et de théâtre – et envisagez l’avenir à travers un nouveau prisme.

Crédits

texte, direction

  • Pitcho Womba Konga

codirection

  • Mike Van Alfen

avec

  • Priscilla Adade
  • Awoulath Aloughbin
  • Jhaya Caupenne
  • Kenza Deba
  • Karim Kalonji
  • Laryssa Kim
  • Samantha Mavinga
  • Pitcho Womba Konga

lumière

  • Helmi Demeulemeester

vidéo

  • Pier Gallen

son

  • Patrick Van Neck

assistant à la mise en scène & surtitrage

  • Inge Floré

production

  • KVS

avec le soutien de

  • tax-shelter van de Belgische Overheid

gestion de la production

  • Nadia El Mahi

gestion technique et productionelle

  • Nele Druyts

assistance général

  • Angelita Betancourt

traduction

  • Steven Tallon
  • Claire Tarring
  • Anne Vanderschueren

diffusion

  • Saskia Liénard

coproduction

  • Perpodium

Toutes les dates

  1. mardi 29 novembre 2022 — 20h00 — Bourlaschouwburg, Antwerpen
  2. mercredi 30 novembre 2022 — 20h00 — Bourlaschouwburg, Antwerpen
  1. Annulé: mardi 30 mars 2021 — 20h00 — Bourlaschouwburg, Antwerpen
  2. Annulé: mercredi 31 mars 2021 — 20h00 — Bourlaschouwburg, Antwerpen

Réactions (0)

Faites-nous part de vos réactions!

La Toneelhuis est heureuse d’offrir un forum aux spectateurs pour y partager leurs opinions, mais nous ne sommes pas responsables du contenu de ces messages. Nous nous réservons le droit de ne pas publier des réactions dont l’usage de la langue nous paraît inapproprié.

Votre adresse e-mail ne sera pas visible ni rendu public.

Des productions également intéressantes

Atropa Théâtre 28 novembre 2022 au 21 décembre 2022

Atropa

Toneelhuis / Theater Utrecht / Orkater / Naomi Velissariou / Floor Houwink ten Cate